kolam
kolam

Le Kolam, qu'on appelle aussi rangoli, se présente sous la forme d'un dessin au sol, notamment devant l'entrée de la maison, ou devant les représentations des divinités. Dans tous les cas, ce sont les femmes qui l'exécutent en général et elles le font en l'honneur de la déesse Lakshmî, qui est invitée ainsi à apporter chance et prospérité dans la maison et la famille. C'est aussi un signe de bienvenue pour les visiteurs... sans oublier l'agrément esthétique que de toute façon une telle décoration offre aux yeux de tous !
Traditionnellement, c'est sur un sol humidifié que sera tracé le dessin. Celui-ci reprend des motifs géométriques déjà connus, mais peut aussi faire appel à l'inspiration personnelle du moment.

Le tracé des motifs est normalement réalisé avec de la farine de riz et diverses poudres colorées. Il s'agit de les répandre d'un geste habile de la main de manière à former des lignes ou à remplir des secteurs du motif. Le pouce et l'index rendent fluides et guident la poudre de manière à laisser une trace régulière au sol. Le motif est commencé par son centre puis est continué en s'en éloignant.

Retour à l'accueil